L’aide aux aidants

Qui sont les aidants ?

Les aidants sont les personnes non professionnelles appartenant à l’entourage de la personne malade ou vieillissante. Ce sont le plus souvent les conjoints, les enfants, les parents ou bien des amis qui incarnent ce rôle.

L’aidant apporte à la personne aidée un accompagnement dans sa vie sociale, dans l’aide aux démarches administratives, dans la communication avec le personnel soignant et dans les activités domestiques. L’aidant peut être aussi amené à prodiguer des soins normalement effectués par les soignants.

La personne aidante se sent donc responsable vis à vis de son proche, concernant sa prise en charge et les décisions relatives à sa maladie.

 

Quels sont les effets sur le proche aidant ?

L’aidant peut ressentir un sentiment d’accomplissement et de développement personnel, du fait de son investissement et des capacités acquises. Ce rôle induit également une relation privilégiée avec le proche malade.

Pour autant, l’aidant peut ressentir de nombreuses conséquences négatives à ce rôle.

Nous parlons alors de “fardeau de l’aidant”, celui-ci se sent moralement surmené, et épuisé. Il peut éprouver une certaine détresse psychologique et émotionnelle, une diminution du contact social, un désintérêt pour les activités de loisir et un désinvestissement de leur propre santé.

Il peut se sentir angoissé vis à vis de la maladie en elle-même et des incertitudes sur l’avenir. L’aidant peut également manquer de reconnaissance. Sa qualité de vie est alors dégradée.

L’aidant est légitime dans sa demande d’aide et de soutien psychologique.
C’est pourquoi une thérapie peut être proposée afin de revenir sur les situations qui sont sources de stress et de détresse. Et ainsi prévenir son épuisement, le rendre plus compétent dans la gestion de la maladie, apprendre à prendre du recul et réinvestir sa propre vie tout en donnant du sens à son engagement.